[Test] Returnal : L’exclue PS5 cosmique qu’il vous faut [FR]

Après quelques sorties discrètes de shoot-them-up comme Dead Nation ou Super Stardust HD, le studio finlandais Housemarque décolle sur la nouvelle console de Playstation avec une exclusivité triple A.


Live, Die, Repeat

returnal ps5 exclu jeu test fr 2021 housemarque playstation 5 sony

Dans Returnal, vous incarnez Selene une éclaireuse Astra qui s’écrase sur une planète extraterrestre, Atropos, après avoir reçu le mystérieux signal de l’Ombre blanche. Selene parcourt la planète obscure à la recherche de réponse. Mais la planète hostile ne dévoile pas tous ses secrets aussi facilement. À chaque mort, l’éclaireuse ressuscite sur une planète transformée. Les chemins, les dangers et les indices changent. Enfermée dans un cycle, Selene n’a d’autres choix que d’avancer et recommencer pour trouver une issue. 

Atropos est une planète indiscernable qui se réécrit avec le passé de sa civilisation extraterrestre, les sentients, et les souvenirs de Selene. L’architecture exotique se mélange aux phantasmes et vécus de l’aventurière Astra. Une intrigue psychologique captivante développée plus en détail dans des journaux de reconnaissance que l’astronaute semble avoir elle-même avoir déposée. Passé, présent et futur tous s’entremêlent et nous dépasse pour une intrigue infiniment grande.

returnal ps5 exclu jeu test fr 2021 housemarque playstation 5 sony

Les influences vidéoludiques finlandaises semblent proches et les échos aux titres de Remedy se font sentir. La narration des événements audio par le personnage principal résonne au son de l’excellent Alan Wake. Beaucoup de références cinématographiques influencent la vision du titre. L’espace trituré d’Interstellar, la boucle d’Edge of Tomorrow et la recherche de zéno-origines façon Prometheus. Mystérieux et envoûtant, Returnal passe haut la main la barre de l’originalité. Une pépite qui aurait atteint la perfection si on en avait rallongé la durée. 

Le big crunch

returnal ps5 exclu jeu test fr 2021 housemarque playstation 5 sony

Le cycle n’est pas qu’une question de narration, les changements d’espace et de temps influence aussi le gameplay. Returnal est un rogue like. Le genre se caractérise par la génération procédurale de ses niveaux et son système de mort permanente. Pour les novices, imaginez que le jeu est un puzzle constitué de plusieurs pièces. Ces pièces sont constituées de types et de quantités d’ennemis et de défis différents. Le puzzle se reconstitue de manière à ce qu’il soit unique après chaque mort. Tout ce que vous avez trouvé est perdu. À l’inverse des Souls, Returnal est plus punitif. Vous recommencez littéralement le jeu à chaque mort à quelques exceptions. 

Des éléments permanents et indépendants au cycle, vous donne accès à des raccourcis. Le système procédural est intelligent, malgré son aspect punitif. Il se réécrit après chaque découverte d’un boss pour vous donner un accès plus rapide. Les raccourcis sont des voyages rapides qui apparaissent pour rejoindre des niveaux essentiels à la progression de l’aventure. Chaque événement de progression est enregistré. Vous n’aurez que le cheminement et non les combats de boss à refaire. Un compromis indulgent qui atténue nos frustrations mortelles sachant que le cheminement est souvent la partie la plus dure à refaire.

returnal ps5 exclu jeu test fr 2021 housemarque playstation 5 sony

Le jeu est un jeu de tir rapide à la troisième personne ou dit Fast-TPS. Les échanges de tirs dynamiques vous obligent à vous déplacer rapidement à la manière d’un Doom ou encore l’inspiration finlandaise Control. Les cartes générées aléatoirement sont pensées pour vous piéger de votre imprudence. Comme dans Dark Souls, le paysage obscur regorge de trous pour vous faire tomber, alors attention où vous mettez les pieds. La flore et les décors extraterrestres sont loin d’être inoffensifs et participent à votre perte. Les bonus obtenus s’accompagnent souvent de malus. Créant un univers hostile, parfois horrifique de tous les instants.

Les influences du passé Shoot-them-up de Housemarque se voient dans Returnal. Les tirs sont lumineux, grossiers et colorés. Un jeu de couleur est fait pour rendre chaque attaque distinctive. Le rouge pour les lasers, le vert pour les tirs collants, etc. Le jeu peut vite ressembler à un festival du 14 juillet, mais reste toujours lisible. Des alertes autour de Selene vous indiquent chaque attaque. La carte 3D vous indique avec précision la position de tous vos assaillants. Returnal est une nouvelle expérience de gameplay unique influencée par des grands titres comme Control.

Returnal est un challenge ardu qui est néanmoins accessible. Les objectifs donnés sont toujours simples et courts. La durée de ses missions varient extrêmement en fonction des équipements trouvés. L’emplacement aléatoire des équipements peut être influencé par votre détermination. Quelques défauts viennent néanmoins faire tache dans ce décor. Un grappin qui vous envoie dans le vide, des drones ennemis qui suivent et attaquent sans relâche… Des impressions de gameplay privant un titre aussi punitif.

Une direction cinq étoiles

returnal ps5 exclu jeu test fr 2021 housemarque playstation 5 sony

Returnal n’est pas l’exclusivité PS5 qui fait ressortir les capacités maximales de la console. Le parti-pris d’une expérience fluide en résolution 4K, 60 FPS constant fait forcément pencher la balance technique vers la performance au détriment de la qualité. Toutefois, le titre réussit à tirer son épingle avec une ambiance et des traits singuliers. Les références dans les architectures aux travaux de Hans Ruedi Giger, l’artiste derrière Aliens se font ressentir. Nous avons constamment l’impression de suivre un voyage funeste. Nous quittons une nécropole pour rejoindre un mausolée pour finir dans un caveau. La présence de la mort est omniprésente. On la voit, la sent et finit par l’embrasser. Le mythe de H.P. Lovecraft n’est pas très loin dans les designs tentaculaires des adversaires. Les décors sont destructibles et s’accompagnent d’une physique que l’on apprécie.

Le génie artistique est étendu à l’univers sonore. Bobby Krlic, l’artiste derrière les musiques de Red Dead Redemption 2 livre des sons galactiques stridents et anxiogène. Des musiques qui accompagnent à merveille chaque action que l’on vit et que l’on revit. 

Les points positifs

  • Un scénario captivant
  • Un gameplay dynamique et unique
  • Des objectifs courts et accessible
  • Une direction artistique aux oignons
Les points négatifs

  • Des ennemis parfois surpuissant
  • Une difficulté qui divise

Conclusion

Returnal est un titre que personne n’a vu venir. Le studio Finlandais d’Housemarque vient de frapper un grand coup dans l’univers vidéoludique. La Playstation 5 apporte le premier “must-Have” de sa collection. Doté d’une intrigue mystérieuse et envoûtante, Returnal brille d’un gameplay étoilé qui vous en fait voir de toutes les couleurs. Les références empruntés à Control, Doom ou encore PT sont présentes pour offrir une expérience à l’étendue d’un Big bang. Le gameplay dynamique et procédural requiert toute votre volonté pour être apprécié. Artistiquement parlant, le jeu atteint des sommets stratosphériques en proposant une planète singulière que l’on redécouvre à chaque renaissance. La durée de vie monstrueuse apportée par son système rogue-like est aussi bien punitive qu’accessible. À des années-lumières à ce que l’on attendait, Returnal est un voyage qui marque à jamais le cycle de la Playstation 5.

19/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.