[Test] Back 4 Blood : Left 4 Dead est mort, vive Back 4 Blood [FR]

Back 4 Blood est un jeu vidéo de tir à la première personne développé par Turtle Rock Studios et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment, qui sortira en octobre 2021 sur Xbox One, Xbox Series, PlayStation 4, PlayStation 5 et Microsoft Windows

L’heure du bilan à sonné pour Back 4 Blood. Annoncé comme le fils prodige de Left 4 Dead, l’héritier est-il à la hauteur pour devenir son digne successeur ? Pour ceux qu’il l’ignore Back 4 Blood est développé par l’équipe de Turtle Rock, la même équipe derrière l’icône du catalogue Valve Left 4 Dead. Sortie il y’a plus de dix ans Left 4 Dead mettait en scène les péripéties de quatre survivants immunisé durant une apocalypse de zombie. Vu qu’on ne change pas une équipe qui gagne, Back 4 Back reprend le même principe.


Bienvenue à Zombieland

L’histoire de Back 4 Blood se déroule après une épidémie catastrophique où la plus grande partie de l’humanité a été tuée ou infectée par un parasite appelé le Ver du Diable. Les Infestés, ces créatures à l’allure de zombies, ont envahi le monde et sont déterminés à anéantir les derniers vestiges de la civilisation.

Les immunisés sont appelés nettoyeurs et décident de bousculer l’avancé des infestés. Destruction de nid, recherche de provisions et de survivants… Les nettoyeurs sont le seul espoir de survie du dernier rempart de survivant appelé Fort Hope. Back 4 Blood vous propose d’explorer la ville de Finleyville à travers huit Nettoyeurs.

Ces derniers disposent de leur propre motivation. Leur dialogue et interaction diffèrent entre les personnages et les quatre actes. Bien que le scénario fait office de prétexte au titre, la narration de Back 4 Blood profite d’un lobby interactif, de cinématique, de dialogue et de cut-scene in game pour matérialiser l’histoire. Des choix totalement additionnels qui renforcent la volonté de raconter un récit. L’immersion est appuyée par la présence de personnages non-joueurs malgré le peu d’interaction qui étaient inexistants dans Left 4 Dead. Un bon point qui est bienvenu pour notre successeur.


Un gameplay aux deux visages

Back 4 Back est un FPS en coopération multijoueurs votre objectif est de parcourir quatre actes de 33 niveaux. Le facteur de survie est prédominant dans Back 4 blood, il est nécessaire de jouer intelligemment en fonction de la situation et de trouver des ressources pour survivre (surtout en difficulté normale et difficile). Sur le papier Back 4 Blood pourrait être qu’un simple copier-coller de Left 4 Dead, mais il n’en est pas un malgré ses similitudes. Son côté action-survival se mélange à un côté RPG novateur.

Deux équipes s’affrontent : votre équipe et le directeur de jeu. Le directeur de jeu s’adapte aux actions des joueurs. Avant chaque partie, le niveau génère aléatoirement plusieurs cartes de corruption qui change les règles de la partie. Il peut s’agir d’un ou plusieurs types d’infecté différent sur la carte ou d’une variation de la carte comme l’apparition d’un brouillard, de la nuit, etc. Pour riposter, vous disposez d’un deck de carte que vous pouvez au préalablement confectionner avec les cartes récoltées au fil de votre progression. Grâce à vos cartes, vous pourrez faire pencher la balance et faire bénéficier davantage à votre équipe comme une vie supplémentaire, plus de soins, ou des capacités accrues. Cette composante est intuitive et renouvelle complètement l’expérience de jeu. Après plus d’une trentaine d’heures de jeu depuis l’alpha, nous avons redécouvert plusieurs niveaux sous différentes coutures. Un côté procédural qui valorise le jeu et permet d’étendre sa longévité.

La durée de vie est étendue aussi par un nouveau mode PVP appelé Nuée. Deux équipes de quatre se font face dans une série de trois rounds et en alternant les rôles entre les Nettoyeurs et les Infestés . Une zone à la manière d’un battle royal permet d’étrangler la zone de jeu au fil des minutes pour raccourcir les parties. En fin de compte, le camp des Infestés gagne à chaque fois, il faut donc durer le plus longtemps en survivant à l’aide de défense et de stratégie. Nuée est un mode de jeu intelligent qui semble tiré profit du côté infesté de la meilleure des manières. Les parties sont courtes et ne s’éternisent pas tout le long d’un niveau comme sur Left 4 Dead.

Les différents niveaux et actes arborent différents styles. On parcourt les couloirs d’un commissariat délabré, les plaines d’une ferme, des égouts à l’ambiance de Ridley Scott etc. Tous autant de variations de décors qui oscille entre claustrophobie et espace démesuré. Une diversité qui nous rappelle la beauté des ténors comme Days Gone ou Last of Us.

La personnalisation est aussi de la partie. De la monnaie sous la forme de pièce de cuivre peut être trouvée dans les niveaux. Vous pouvez aussi les récolter en faisant des actions. Vous pourrez les échanger dans chaque abri contre des armes ou accessoires. La monnaie encourage les joueurs à combattre et explorer plus qu’à fuir vers la sortie la plus proche. Un très bon point qui valorise les joueurs les plus téméraires qui se verront récompensés d’arme plus efficace surtout dans le mode normal et difficile. Le titre dispose d’une grande variété d’armes classiques : M4, AK47, fusils de précision, mitraillettes, Deagle, etc. Après chaque partie des points de récompenses peut être dépensé pour acquérir de nouvelles cartes ou cosmétiques pour les personnages ou les armes. À noter qu’aucune microtransaction n’est présente à l’heure actuelle.

Back 4 Blood profite d’un support cross-play et cross-génération sur toutes les plates-formes.


La beauté au service de la violence

Niveau graphisme, on est loin du moteur source et cela se voit. Source est délaissé pour l’Unreal Engine 4. Le résultat n’explose pas la rétine, mais le visuel est soigné. Le jeu est propre, aucune texture ne bave et les couleurs s’harmonisent. Back 4 Blood n’est pas la surprise esthétique next-gen, mais il reste plus que correcte. Le style graphique rappelle Left 4 Dead ou l’inspiré No More Room in Hell. Le level design est intuitif, les détails témoignent de l’usure de l’épidémie sur ses hôtes et environnement. Les ombres sont profondes, les lumières éclatantes et ça gicle de partout ! Le démembrement ravit nos petites pulsions sadiques. Le sound design est satisfaisant, mais niveau bande-son le titre n’égale pas les thèmes entrainants de la série des Left 4 Dead. Au niveau technique, les animations faciles sont sommaires, dommage pour l’immersion.

Back 4 Blood tourne en 60 FPS constamment sur Xbox Series X et Playstation 5.


Les points positifs

  • Le fils caché de Left 4 Dead 3
  • Une expérience RPG novatrice et Hardcore
  • La variation des niveaux
  • Des graphismes soignés
  • Une énorme durée de vie
Les points négatifs

  • Une ambiance en deçà de Left 4 Dead
  • Quelques problèmes de matchmaking avant Day One

Conclusion

Back 4 Blood est bien le nouveau Left 4 Dead. La formule qui a fait le succès de son prédécesseur est reprise, et même améliorée avec une composante RPG novatrice. Son système de Deck propose une relecture des niveaux et une rejouabilité étendue. Le titre soigne ses graphismes et sa narration en accordant plus d’importance aux interactions entres ses personnages. Un intérêt additionnel qui consolide les amateurs d’aventure narrative que nous sommes. Turtle Rock tient le digne successeur que les joueurs attendaient.

18/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.