[TEST] Medievil : Il était encore une fois ? [FR]

MediEvil est un jeu vidéo d’action-aventure et de Hack ‘n’ slash développé par Other Ocean Interactive et édité par Sony Interactive Entertainment, sortit le exclusivement sur PlayStation 4. Le jeu est un remake de MediEvil, sorti en 1998 sur PlayStation.

medievil test fr ps4


Annoncé dans un premier temps comme un simple remaster lors de la Playstation Expérience de 2017, c’est finalement en octobre 2018 que Medievil est confirmé comme un remake de l’épisode de 1998. Plus de 20 ans après, Sony relance la licence de Sir Daniel Fortesque, avec de nouveaux graphismes comme l’a fait Activision avec Crash Bandicoot. Tous les éléments originaux du jeu ont été repris dans ce remake pour en faire une copie améliorée. Alors était-il nécessaire de déterrer ces vieux os pour les remettre sur le devant la scène ?

L’étrange conte de Monsieur Fortesque

medievil test fr ps4

Medievil nous raconte l’histoire de Sir Daniel Fortesque, ressuscité après un siècle de décomposition par un sortilège. Il était jadis un chevalier du royaume de Gallowmere combattant un sorcier maléfique du nom de Zarok. Un siècle plus tard, le sorcier est de retour pour reprendre le contrôle du royaume. La quête du chevalier se rejoue encore. Fortesque doit une nouvelle fois sauver Gallowmere.
Ce remake reprend ainsi l’histoire sur Playstation. Il y ajoute quelques dialogues pour Sir Daniel Fortesque tout en gardant ses répliques originales. Le jeu nous plonge dans un monde médiéval apocalyptique pris d’assaut par des zombies, squelettes, sorcières et autres protagonistes d’épouvantes. En cette saison d’Halloween le titre de Sony tombe à pic. Malgré son côté enfantin ce dernier n’en est pas moins violent voir même gore. Attention à ne pas le mettre entre les mains des plus prudes.
Assez classique la narration est vite introduite. Narrée par le biais de cinématiques et de grimoire à interagir. L’histoire est jonchée d’humour noir qui a fait la renommée de Medievil à son époque. On s’attache toujours facilement à notre héros et son charme décalé. Pour les plus curieux, on peut en apprendre davantage sur les personnages grâce au grand livre de Gallowmere dans le menu du jeu. Tous ces éléments nous plonge sans difficulté dans l’univers en rappelant la cinématographie plaisante de Tim Burton.

Un gameplay d’outre-tombe

medievil test fr ps4

Medievil propose un gameplay simple et intuitif. Muni de votre bouclier vous avez la possibilité de vous armer d’armes médiévales comme : l’arbalète, la Lance, l’épée, la massue… La seule différence avec l’œuvre originale s’est que vous pouvez désormais alterner entre le combat à distance et le corps à corps.  Deux armes peuvent être équipé pour assurer vos arrière. Ce qui est un léger mais bon point pour dynamiser les combat sans les dénaturer.
Au programme de Medievil compté 22 niveaux et 55 types d’ennemis différents. Le bestiaire est varié mais sachez que vous en arriverez facilement à bout. Ces différents ennemis n’ont pas réellement de spécificité . C’est en quoi l’aventure peut vite devenir redondante. Le challenge n’est pas aussi poussé que certains hack n’ slash actuel (Sekiro, The surge). Malgré tout le jeu arrive à garder un rythme haletant en succédant phase de combat épique et énigmes. On peut tout de même regretter l’absence de combo à déverrouiller pour se diversifier. Mais on peut se consoler avec les nombreuses armes que l’on peut équiper.
La mécanique des quêtes principales de Medievil reposent sur un système de runes et calices à trouver. Vous devrez particulièrement bien gérer votre équipement et vos ressources pour ne pas tomber à court de munitions et devoir recommencer le niveaux. Comme à l’ancienne le titre à eux la bonne idée (à bonne entendeur) de vous aventurer sans checkpoint. Mais sachez que pour les plus téméraire d’entre nous, vous pouvez rusher le jeu pour vite le terminer mais vous passerez bien entendu à côté de quelques quête annexe intéressante et d’objet pour votre aventure.
Comme je l’ai évoqué le point négatif principal réside dans son système de sauvegarde. Aucune vie, aucun checkpoint, vous n’avez pas le droit à l’erreur. Si vous mourrez vous recommencerez tout le niveau et ses cinématiques. Ce rouage rouiller datant de la Playstation apporte certes du challenge mais aussi une grande part de frustration. On aurait aimer un système de sauvegarde au minimum avant chaque Boss. Et se n’est pas la seule vieillerie laissé par notre aïeul.  Le système de caméra et de viser est complément dépasser et nous empêche d’apprécier au mieux nos adversaires. Trop éloignée et peu maniable celle-ci semble avoir pactiser avec Zarok pour vous faire tomber.
Medievil proposait à l’époque un gameplay peu novateur, ce qui ne le rend malheureusement pas plus intéressants 20 ans plus tard. Il aurait fallu dépoussiéré certaines de ces mécaniques pour  nous redonner plus qu’un intérêt nostalgique. Malgré ces points négatifs le titre reste plaisant à jouer et le challenge nous tient en haleine.

Des graphismes correctes

medievil test fr ps4

Le remake de MediEvil semble essentiellement basé sur les graphismes. Le but du titre est de redonner une vie esthétique à la licence. Dans l’ensemble, le pari est réussi. Medievil 2019 est beaucoup plus beau, plus détaillé, tout en restant fidèle à ses prédécesseur. En même 20 vingt après il était pas difficile de ne pas faire mieux. On retrouve notre héros Sir Daniel digne des artworks de magazine de l’époque et ça, ça fait plaisir ! Le remake est plus coloré, plus vibrant que le jeu original. Nous parcourons des décors soignée et tous différents. Le joueur ne peut qu’être immergé dans l’aventure.
Mais parce qu’il a toujours un mais, ces nouveautés esthétiques, comparés à d’autre comme les remakes d’Activision (Spyro ou Crash Bandicoot) font pale figure. MediEvil est clairement en dessous. Pas de flou de mouvements, un ATH et des animations cinématiques archaïques. Mais le résultat est satisfaisant et nous pouvons nous en en contenter. Rien ne nous frappe à la figure. 

Conclusion

Les points positifs

  • Un scénario captivant
  • Un Bestiaire varié
  • Diversités des armes
Les points négatifs

  • Une caméra capricieuse
  • Une sauvegarde automatique aurait été la bienvenue

Medievil fait état d’un bilan mitigé. Il peut séduire les nostalgiques et rebuter les petits nouveaux par ses mécaniques datés. Cependant le compromis se trouve dans ses graphismes. Cet Hack N. Slash accessible traverse les âges et reste pas moins avec le temps toujours appréciable. Qu’on l’on soit fan ou non Sir Daniel Fortesque à ce petit quelques choses d’envoutant qui plaît aux petits comme aux grands après 20 ans.

13/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.